LEILOUI NICHMAT
LEA BAT YAEL
ZAL

21 Octobre 2017















Le Kadish
"Yitgadal Ve’Yitkadach chema raba"

Que Son grand Nom soit grandi et sanctifié

"Yihei chemeiraba mevara’h le’alom oule’almei allmaya"

Que Son grand Nom soit béni pour toujours et à jamais

L’âme du défunt continue de vivre après sa mort et tout ce que nous pouvons faire dans ce monde peut influer sur la personne se trouvant dans l’au-delà. Ce qu’on fait en sa mémoire accroît la portion de jouissance qu’il possède dans le Monde futur. En prononçant le kaddich, nous louons D.ieu. Pourquoi? Il est facile de glorifier D.ieu quand tout va bien. Mais quand on éprouve de la peine, c’est beaucoup plus difficile. En récitant le kaddich, on reconnaît qu’Il a un plan suprême pour le monde, que chacun a un rôle unique à jouer dans ce plan et que le plan est bon.

En se souvenant du bien-aimé de cette façon, on marque ainsi que la relation qu’on avait avec lui a totalement changé. Tant qu’il était dans ce monde, chacun de nous deux bénéficiait de la relation “donner et prendre”. Maintenant qu’il est dans le monde futur, on ne peut plus que donner. Au moyen du kaddich, on loue D.ieu d’être maintenant le lien vital de ce nouveau rapport.

Le fait de se rappeler son cher disparu signifie que sa présence dans ce monde était importante et continue de l’être, et qu’on aspire à maintenir cette relation à travers ses propres faits et gestes. Le kaddich rapproche D.ieu dans ce monde. Il est dit en commun avec d’autres personnes afin d’affirmer tous ensemble les liens qui nous unissent à notre Créateur. Au même moment, il élève l’âme du défunt et la rapproche de D.ieu. Le Tout-Puissant est le trait d’union entre nous et le cher disparu. La récitation du kaddich est l’occasion d’affirmer la nouvelle conscience qu’on a de D.ieu et qu’on a développée à partir de la relation avec la personne en la mémoire de qui on dit le kaddich. Réciter le kaddich ainsi qu’étudier la Tora, faire la charité, accomplir de bonnes actions en sa mémoire, participer et s’engager davantage dans la vie communautaire juive, sont de réelle importance pour la personne dans le monde éternel.

Un autre moyen pour se souvenir du défunt est de donner son nom à un enfant. D’après notre tradition, une étincelle de cette personne continuera à vivre dans l’enfant ; certaines de ses meilleures qualités seront incarnées en lui. Cet honneur spécial est un mérite authentique pour la personne disparue et peut lui être d’extrême importance dans le monde futur.

Cliquer ici pour lire le texte du kaddich en hébreu et sa traduction en français.

 
© 2017 A la Bonn'Heure : Pour trouver un minian ou un cours de torah en toutes circonstances. Tous les horaires des tefilots et offices de chahrit (priere du matin) minha (priere du matin) et arvit (priere du soir) pour toutes les synagogues et centres d'etudes de Paris et sa region. Egalement Tous les cours de torah sur Paris dans les synagogues et beit hamidrach (Talmud, michna, gemara moussar, houmach ....) - Developped by hanavy-tobeweb
Accueil | Administration | Nous contacter | Comment ca marche? | Liens utiles | Divrei Torah